Prendre RDV en ligne

Minoxidil | Propecia

Minoxidil

minoxidil-5Le minoxidil a été le premier traitement médical agissant contre la chute des cheveux et dont l’efficacité a été prouvé scientifiquement.

Il se présente sous la forme d’une lotion capillaire qui s’applique directement sur l’ensemble du cuir chevelu. Le minoxidil 5% est réservé aux hommes et le minoxidil 2% aux femmes. Seul le minoxidil 5% nécessite une prescription médicale.

Cette molécule dérive d’un traitement anti hypertenseur. Il a été constaté au cours de son utilisation qu’un des effets secondaires était une augmentation de la pilosité de l’ensemble du corps. A partir de cette constatation des études ont permis de confirmer l’action positive de la molécule lors de son application locale.

ACTION DU MINOXIDIL

Le minoxidil agit au bout de plusieurs semaines. Il permet:

  • D’améliorer la vascularisation du cuir chevelu
  • De ralentir voire de stopper la chute de cheveux.
  • De redonner de l’épaisseur à des cheveux qui se sont miniaturisés dans le cadre d’une alopécie andro-génétique.
  • D’augmenter la durée du cycle pilaire

L’effet du minoxidil est généralement constaté au bout du 5ème mois.

alopécie androgénétique sujet jeune

alopécie androgénétique sujet jeune

Résultat après 6 mois de minoxidil

Résultat après 6 mois de minoxidil


EFFETS SECONDAIRES DU MINOXIDIL

Le minoxidil est dans la plupart des cas bien toléré, mais parfois à l’origine de troubles gênants :

  • démangeaisons transitoires au niveau du cuir chevelu, plus rarement démangeaisons sur tout le corps, ‘inflammation’ de la peau par irritation (facilement corrigée avec des lotions simples),
  • eczéma allergique qui nécessite l’arrêt du traitement.
  • Plus exceptionnels sont les céphalées et les vertiges
  • apparition, chez la femme, d’une hyper-pilosité au niveau de certaines régions du corps.

Ces troubles disparaissent après interruption ou diminution du traitement.

Enfin, le minoxidil ne devrait pas être utilisé chez les individus qui présentent une hypertension artérielle et surtout une migraine vraie ou des troubles cardiovasculaires.

Paradoxalement, le minoxidil accentue la chute de cheveux pendant les quatre premières semaines de traitement, selon un phénomène logique d’élimination des cheveux télogènes (cheveux déjà morts).

La normalisation de la chute de cheveux se fait aux alentours de la sixième semaine si la dose prescrite correspond à l’intensité de la perte de cheveux. Enfin, on note une augmentation du diamètre des cheveux, perceptible dès les 3ème – 6ème mois. La normalisation de la chute de cheveux et l’augmentation du calibre des cheveux peuvent être contrôlées par le patient lui-même à l’aide du test de traction et par comparaison de photos successives.

QUESTIONS À PROPOS DU MINOXIDIL

Quand débuter le minoxidil ?

Le minoxidil doit être débuté dés lors que l’on constate une chute de cheveux évolutive. Le but étant de ralentir la chute voire de la stopper complètement. Le minoxidil ne présente pas d’intérêt pour les patients qui ont une calvitie très évoluée stable.

Quel dosage doit on choisir ?

D’une manière générale, on utilise le minoxidil 5% chez les hommes et minoxidil 2% chez les femmes.

Comment appliquer le minoxidil ?

Le minoxidil est souvent prescrit en application matin et soir. Pour éviter que le traitement soit trop contraignant, je propose à mes patients de faire une seule application le soir avant le coucher en mettant une double dose soit 2 x 1ml ou 14 pulvérisations.

Le minoxidil doit être appliqué sur l’ensemble du cuir chevelu et non uniquement sur la zone dégarnie. En effet l’application au niveau des tempes et à l’arrière de la tête permet de diffuser le produit dans les différents vaisseaux qui irriguent l’ensemble du cuir chevelu. La dilatation des vaisseaux induite par le minoxidil permet d’améliorer l’oxygénation du cuir chevelu et par conséquent de l’ensemble des follicules.

Que peut on constater comme résultat lors d’un traitement ?

Au bout de quelques mois de traitement régulier de minoxidil, on constate que la chute de cheveux semble se stabiliser et ceux qui s’étaient affinés vont retrouver de l’épaisseur et par conséquent donner plus de volume.

Peut-on faire un traitement minoxidil discontinu ?

La règle fondamentale de ce traitement c’est la régularité. Si on n’utilise pas les bonnes doses et si on applique le minoxidil un jour sur 2 ou sur 3, alors il est préférable d’arrêter le traitement car il n’y aura aucune efficacité constatée.

Doit on arrêter le minoxidil dans le cadre d’une greffe de cheveux ?

Surtout pas, le minoxidil est vasodilatateur, il améliore la vascularisation et l’oxygénation du cuir chevelu par conséquent il joue un rôle bénéfique pour la prise de greffe de cheveux.

Les études montrent qu’avec le minoxidil on constate de meilleurs résultats et une diminution de l’effluvium télogène.

Comment utiliser le minoxidil avant et au décours d’une greffe ?

On appliquera pas de minoxidil le jour de la greffe de cheveux. Dés le lendemain on pourra appliquer le minoxidil sur le front (entre les sourcils et la ligne antérieure chevelue), sur les tempes et au niveau de la nuque en dessous de la cicatrice de prélèvement.

On fera attention de ne pas appliquer le minoxidil sur la zone greffée et sur la cicatrice de prélèvement.

Le minoxidil pourra être repris sur la zone greffée lorsque l’ensemble des croûtes seront tombées soit entre 10 et 15 jours maximum.

PROPÉCIA

propéciaLe PROPÉCIA, Finastéride est un traitement anti-chute de cheveux qui s’administre par voie orale sous la forme d’un comprimé. 
Il fut tout d’abord connu sous la forme de Proscar (5 mg de Finastéride par comprimé).

Le Proscar existe toujours et est utilisé pour le traitement de l’hyperplasie prostatique. 
On a observé que les patients dégarnis qui utilisent le Proscar perdent moins leurs cheveux.
 Cependant, les effets secondaires du Proscar sont relativement importants.

Afin de limiter les effets secondaires un dosage à 1 mg a été commercialisé sous la forme du propécia

Le mécanisme d’action du Propécia est de réduire la transformation de la testostérone en DHT (dihydro testostérone). Or, c’est la DHT qui est responsable de la miniaturisation et de la disparition des cheveux.

Au bout de quelques jours, on observe une baisse de 70% du taux de DHT. 
Dans le même temps, le taux de testostérone augmente légèrement de 10 % tout en restant dans les limites de la normale.

L’analyse des résultats du propécia, deux mois après le début de la prise, montre une stabilisation de la perte de cheveux ou une repousse chez 80 % des patients. Quant aux 20% restant, on ne constate aucun résultat.

Il semble bien que les nouveaux cheveux sont de volume, de couleur et de longueur équivalents aux cheveux sains.
 Il arrive souvent que les patients méconnaissent qu’une stabilisation de la chute des cheveux est déjà un succès.

Si les patients prennent du Finastéride depuis 6 mois ou plus et qu’ils stoppent le propécia, ils auront fréquemment une perte de cheveux importante. 
Il s’agit de l’anéantissement de tous les bénéfices de la cure de propécia. Le patient se retrouve dans la situation ou il aurait été s’il n’avait pas pris le Finastéride. 
Malheureusement, reprendre la cure provoquera simplement une nouvelle stabilisation de la chute.

Le propécia est essentiellement destinés aux hommes jeunes, qui ont encore une réserve de cheveux importante.

Effets secondaires du propécia:

– Douleur au niveau de la poitrine parfois accompagnée d’un gonflement (gynécomastie)

– Diminution du volume et/ou de la consistance du sperme. (1,2%)

– Changement de la consistance du sperme.

– Rarement, trouble de l’érection (1,3%) ou baisse de la libido (1.8 %)

Les effets secondaires du propécia, lorsqu’ils apparaissent, sont précoces. 
A ce moment, le traitement n’a pas encore produit d’effet et son arrêt ne causera pas de perte de cheveux.

L’association du minoxidil et du propécia augmente de manière significative l’effet bénéfique anti chute de cheveux.