Prendre RDV en ligne

CHIRURGIE DU REGARD

 chirurgie du regardLa chirurgie du regard traite les signes du vieillissement des paupières qui sont liés à des modifications progressives de leurs structures.

Les principales modifications se traduisent par l’apparition:

> de rides autour des yeux
> d’un relâchement de la peau des paupières
> de poches de graisse ou « poches sous les yeux »
> de cernes

Le traitement du vieillissement des paupières associe fréquemment la combinaison de la chirurgie du regard et de la médecine esthétique.

CORRIGER LES RIDES AU NIVEAU DES PAUPIÈRES

Il y a au niveau des paupières deux catégories de rides. Les rides dynamiques liées à la contraction des muscles et les rides statiques liées à une fragilisation du derme.

Pour corriger les rides dynamiques (rides de la patte d’oie) on utilisera préférentiellement les injections de toxine botulique alors que pour les rides statiques superficielles ont utilisera des techniques de comblement et de lissage telles que les injections d’acide hyaluronique, le peeling ou le laser.

CORRIGER LES POCHES DE GRAISSE ET L’EXCÈS DE PEAU – BLÉPHAROPLASTIE

L’apparition des poches de graisse correspond à un relâchement des tissus de soutien de la paupière, n’étant plus retenues, elles font saillies sous la peau.

Les poches de graisses sont soit isolées soit associées à un excès de peau.

Le traitement des poches de graisse et de l’excès de peau est chirurgical (blépharoplastie).

INTERVENTION DE BLÉPHAROPLASTIE

La chirurgie du regard par l’intervention de blépharoplastie consiste à retirer l’excès de peau, à diminuer le volume des poches de graisse autour des yeux puis à réaliser une fine suture. Compte tenu de la finesse de la peau de la paupière, les cicatrices sont souvent très discrètes et imperceptibles à l’œil nu.

  • Sur les paupières supérieures, dans le sillon palpébral, qu’elles débordent à l’extérieur pour se prolonger jusqu’à la queue du sourcil.
  • Sur les paupières inférieures, juste au-dessous des cils, qu’elles débordent à l’extérieur pour se prolonger dans une ride de la patte d’oie. Dans certains cas où seule la poche est à corriger, les cicatrices sont placées à l’intérieur des paupières inférieures (voie transconjonctivale).
blépharoplastie

Cicatrice de blépharoplastie supérieure

chirurgie des paupières

Cicatrice de blépharoplastie inférieure


 

Dans le cas de poches isolées de la paupière inférieure sans excès de peau, il est possible de traiter les poches en passant par l’intérieur de la paupière sans aucune cicatrice extérieure.

L’intervention de blépharoplastie est réalisée sous anesthésie locale parfois associée à une sédation légère.

LES SUITES OPÉRATOIRES D’UNE CHIRURGIE DU REGARD (BLÉPHAROPLASTIE)

Des compresses imbibées de sérum ou d’eau froide sont régulièrement appliquées sur les paupières pendant les 48 premières heures pour limiter l’oedème (gonflement) et les ecchymoses (bleus).

Ne jamais mettre de glace directement sur la peau.

Très fréquents, l’oedème des paupières et les ecchymoses des paupières sont souvent asymétriques.

Des collyres et pommades ophtalmiques peuvent être prescrits pendant la première semaine.

La douleur est modérée et calmée, lorsqu’elle existe, par des antalgiques simples.

Les sutures sont enlevés entre le 5eme et le septième jour.

Toute fatigue visuelle (télévision, lecture, tabac) ainsi que tout effort violent doivent être évités pendant quinze jours. Le port de lunettes de soleil est conseillé à l’extérieur.

Pendant plusieurs jours après la chirurgie des paupières, l’occlusion totale des paupières est parfois difficile, l’angle externe des paupières peut être décollé du globe oculaire, et un larmoiement est possible.

Le maquillage des paupières est autorisé au bout d’une semaine, après le retrait des fils.

Des consultations de contrôle sont prévues 1 mois, 3 mois, 6 mois, et 1 an après l’intervention. comprenant un examen clinique et la réalisation de photographies numériques.

6 à 12 mois sont nécessaires pour juger du résultat de la chirurgie des paupières. Celui-ci n’est pas définitif, la peau continuant à se relâcher er avec le temps.

RISQUES APRÈS UNE INTERVENTION DE BLÉPHAROPLASTIE

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, expose à un risque de complication. Comme toute intervention chirurgicale, la blépharoplastie comporte des risques :

  • Le chémosis : c’est un bourrelet oedémateux de la conjonctive, sans gravité mais dont la disparition peut prendre plusieurs semaines.
  • L’ectropion (rétraction) de la paupière inférieure, ou « oeil rond » : il disparaît généralement après quelques semaines de massages de la paupière inférieure, mais il peut nécessiter une nouvelle intervention lorsqu’il persiste, dans certains cas très rares.
  • Inflammation ou infection oculaire nécessitant un traitement adapté.
  • Trouble de la sécrétion des larmes : larmoiement persistant, ou au contraire syndrome de l’oeil sec.
  • Lagophtalmie (impossibilité de fermer complètement la paupière supérieure) possible et fréquente pendant les premiers jours qui suivent l’intervention.
  • Ptosis (difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure) très rare
  • Cicatrices hypertrophiques, très rares.
  • Kystes épidermiques le long des cicatrices, non rares, et faciles à enlever.
  • Insuffisances de résultat, ou asymétries : relativement fréquentes, elles sont habituellement très discrètes, mais peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale au moins 6 mois après l’intervention initiale.

Enfin, des cas tout à fait exceptionnels de diplopie (vision double), de glaucome (hypertension intraoculaire), et même de cécité après blépharoplasties ont été rapportés dans la littérature médicale internationale.

Subjectivité : L’intervention étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être
appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne
pas correspondre exactement aux résultats espérés.

CORRIGER LES CERNES

En l’absence de cernes, il y a une continuité harmonieuse entre la pommette et la paupière inférieure. Lorsque le cerne apparait, il crée une démarcation entre ces deux structures donnant au regard un aspect fatigué. On distingue deux types de cerne:

  • Le cerne creux: Il est dû à la fonte progressive de la graisse qui se situe entre la peau (très fine de la paupière inferieure) et l’os du rebord orbitaire.
  • Le cerne pigmenté: Il correspond soit à une pigmentation de la peau soit au réseau veineux superficiel que l’on devine à travers une peau excessivement fine.

Le traitement des cernes creux repose essentiellement sur les techniques de comblement par injection d’acide hyaluronique ou de lipofilling.

Pour les cernes pigmentés seules des solutions de camouflage par anticernes sont proposées. Il n’y a en effet à ce jour aucun traitement qui permet de les supprimer.