Prendre RDV en ligne

rhinoplastie-parisLe nez est l’élément morphologique le plus important de l’esthétique du visage . En tous cas, c’est celui auquel on fait le plus de reproches, auquel on trouve le plus de défauts et pour lequel les demandes de correction sont les plus nombreuses.

La rhinoplastie permet de corriger des nez trop longs, trop larges, trop petits, déviés, avec une bosse, une pointe épaisse, globuleuse, tombante, des narines épatées ou trop grandes, des nez déviés ou enfoncés par un traumatisme…

Pour ne pas tomber dans le nez standard l’intervention de rhinoplastie doit se limiter à corriger ce que l’on estime être des défauts (bosse, pointe épaisse, hypertrophie globale……etc.) en tenant compte de l’ensemble du visage et de la personnalité du patient.

En aucun cas il ne s’agira de réaliser un nez identique à un modèle de magazine ou transformer un grand nez en un tout petit nez qui ne l’intégrera pas harmonieusement au reste du visage.

L’intervention de rhinoplastie peut être pratiquée dés la fin de la croissance osseuse, à partir de dix sept, dix huit ans .

Si l’indication est « liée à des troubles fonctionnels ou des malformations : séquelles de fente labioalvéloaire et autres malformations nasales, problèmes de ventilation liés à la valve nasale, séquelles de traumatisme nasal (ensellure, déviation) », l’intervention peut être prise en charge par l’assurance maladie, après une procédure d’accord préalable.

CICATRICES DE RHINOPLASTIE

Comme pour toute intervention chirurgicale, après une rhinoplastie il existe des cicatrices.

  • Habituellement, les cicatrices de rhinoplastie sont situées à l’intérieur du nez et ne posent pas de problèmes.
  • Parfois, la technique de l’intervention conduit à laisser des cicatrices dans la bouche, sous la pointe du nez (columelle), et/ou autour des ailes narinaires à la jonction avec les joues.
  • Si des greffons d’os ou de cartilage sont prélevés, il existent d’autres cicatrices, qui sont situées derrière les oreilles, dans les cheveux, à la hanche, ou sous le sein selon les cas.

Comme toutes les cicatrices, les cicatrices de rhinoplastie:

  • sont définitives.
  • doivent être protégées du soleil pendant au moins 6 mois pour éviter le risque de pigmentation définitive.
  • peuvent être rouges et visibles pendant plusieurs mois.
  • ont un aspect définitif (largeur, épaisseur, couleur) imprévisible et ne doivent pas être jugées avant 6 à 12 mois.

BILAN PRÉ-OPÉRATOIRE

Il va permettre de déterminer les motivations profondes du patient, ses désirs et le résultat morphologique et psychologique qu’il en attend.

L’examen va permettre d’apprécier les défauts à corriger . Le chirurgien proposera les modifications techniquement réalisables qu’il estime souhaitables (rhinoplastie du dorsum, rhinoplastie de la pointe du nez, rhinoplastie de raccourcissement du nez ou rhinoplastie d’allongement)

Des photographies seront faites.

Une déviation de la cloison sera systématiquement recherchée pour être éventuellement corrigée dans le même temps opératoire.

Une visite de l’anesthésiste et des examens généraux sont nécessaires à la recherche d’une éventuelle contre indication opératoire.

  • Des photographies médicales sont toujours réalisées.
  • Des radiographies spéciales sont parfois prescrites.
  • Une consultation d’anesthésie est obligatoire plusieurs jours avant l’intervention de rhinoplastie.
  • Si l’intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 1 à 2 semaines après l’intervention de rhinoplastie, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.

Les consignes médicales systématiques les plus importantes avant une rhinoplastie sont les suivantes :

  • Arrêt de la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anti-coagulants oraux dans les 15 jours qui précèdent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique avec l’accord de votre médecin traitant ou cardiologue.
  • Shampooing antiseptique la veille et le jour de l’intervention de rhinoplastie.

INTERVENTION DE RHINOPLASTIE

La rhinoplastie dure entre une heure et deux heures, elle se pratique en principe sous anesthésie générale, l’anesthésie locale est possible mais assez difficile à supporter.

La rhinoplastie se fait par des incisions dans les narines ne laissant donc pas de cicatrice visible , on décolle la peau et la muqueuse du squelette osseux et cartilagineux responsable de la forme du nez. L’os et le cartilage sont alors remodelés selon le plan opératoire pré-établi, certains fragments seront définitivement enlevés, d’autres sectionnés et déplacés (selon le cas : bosse enlevée, pointe affinée, longueur réduite……etc.).

Schema ablation de la bosse nasale
ABLATION DE LA BOSSE NASALE

En cas de narines nécessitant une réduction, la rhinoplastie consistera à faire la résection d’un triangle de peau à la base de l’aile du nez. La cicatrice qui en résulte est imperceptible.

Rhinoplastie - reduction des narines
RÉDUCTION DES NARINES

Lorsqu’on décide d’augmenter la projection de l’arête nasale, on procède à une rhinoplastie couplée à une greffe osseuse ou cartilagineuse.

Greffe du dorsum nasal
GREFFE DU DORSUM NASAL

Après une intervention de rhinoplastie, un plâtre est posé sur le nez et des mèches sont introduites dans les narines pour réappliquer la peau et la muqueuse nasale tout en maintenant la nouvelle architecture osseuse et cartilagineuse.

Le séjour en clinique est de 24 heures ou parfois en ambulatoire pour les rhinoplasties de pointe

SUITES OPÉRATOIRES

Une surveillance a lieu en salle de réveil d’abord, puis dans votre chambre.

Les narines sont méchées et vous devez respirer par la bouche pendant au moins 24 heures.

Le plus souvent, un plâtre recouvre le dos du nez et remonte jusqu’au front, où il est fixé par un pansement. Il sera conservé en place pendant 7 à 10 jours.

Les mèches sont retirées le lendemain de l’intervention. Dans certains cas toutefois, elles peuvent être conservées pendant plusieurs jours.

L’obstruction nasale est fréquente pendant les premiers jours, et elle nécessite des lavages fréquents des fosses nasales pour éviter la formation de croûtes.

Le retour à domicile a lieu selon les cas le soir même ou le lendemain de l’intervention. Il est recommandé qu’une personne accompagne votre retour à domicile.

Les fils de suture placés dans le nez sont habituellement résorbables. Dans certains cas toutefois, il peut exister d’autres fils non résorbables, qui doivent être enlevés au bout de 3 à 7 jours.

De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines ou les premiers mois qui suivent l’intervention:

  • Un oedème (gonflement) et des ecchymoses (bleues ou violettes) des paupières et du visage. D’importance variable, ils sont souvent asymétriques, et persistent pendant quelques semaines, et au moins 15 à 21 jours.
  • Une diminution ou une disparition de la sensibilité du nez sont quasi constantes pendant plusieurs mois.
  • Les douleurs sont inhabituelles. Lorsqu’elles existent, elles sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples.

En raison du risque possible de traumatisme du nez, il faut éviter tous les sports violents pendant 2 mois.

Le plâtre est retiré par le chirurgien au bout de 7 à 15 jours. Le nez peut alors rester exposé à l’air. Il existe habituellement un gonflement (oedème) du nez, qui persiste pendant plusieurs mois, en particulier au niveau de la pointe du nez.

Parfois, il peut aussi exister des rougeurs de la peau du nez.

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention. Six à 12 mois sont en effet nécessaires avant de pouvoir juger durésultat définitif de l’intervention.

RISQUES APRÈS UNE RHINOPLASTIE

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, expose à un risque de complication. Comme toute intervention chirurgicale, la rhinoplastie comporte des risques :

  • Le saignement de la zone opérée peut être extériorisé (hémorragie) ou non (hématome). Lorsqu’il est important, il peut conduire à pratiquer une réintervention chirurgicale sous anesthésie générale, en urgence.
  • Des nécroses cutanées localisées sont possibles. Elles prolongent de plusieurs semaines la cicatrisation, et laissent des cicatrices larges.
  • L’infection du site opératoire est exceptionnelle, mais possible.

Les complications spécifiques de la rhinoplastie sont les suivantes :

  • Les irrégularités de contour, relativement fréquentes, qui peuvent nécessiter une réintervention.
  • L’asymétrie persistante du nez, surtout lorsqu’elle existait auparavant. Il faut savoir qu’il existe toujours un certain degré d’asymétrie entre les 2 côtés du visage.
  • Il peut exister des déformations progressives de la pointe du nez, liées à la fibrose cicatricielle et/ou à une mauvaise rétraction cutanée.
  • Subjectivité : L’intervention étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés. Le risque de retouche chirurgicale n’est donc pas négligeable en matière de rhinoplastie. Si elle s’avère nécessaire, cette retouche peut avoir lieu sous anesthésie locale ou générale selon les cas. Elle ne doit pas être faite moins d’un an après l’intervention initiale. Il faut en effet attendre la disparition complète des phénomènes cicatriciels pour opérer dans de bonnes conditions.