Prendre RDV en ligne

Qu’est-ce que le clonage capillaire ?

Aujourd’hui, 20% des hommes âgés de 20 à 30 ans sont atteints de calvitie. Phénomène principalement masculin, l’alopécie touche également certaines femmes. Très souvent, la perte de cheveux est difficile à accepter, surtout lorsqu’elle fait son apparition à un jeune âge. Mais une avancée technologique prometteuse pourrait changer le quotidien des personnes chauves : le clonage capillaire. Comment cette méthode fonctionne-t-elle ?

Les traitements contre la calvitie

Dans plus de 90% des cas, la perte de cheveux est d’origine génétique. Mais d’autres causes peuvent provoquer ce phénomène indésirable comme le stress, la fatigue, la testostérone ou encore, une alimentation déséquilibrée. Pour prévenir ou ralentir la calvitie, plusieurs traitements sont disponibles sur le marché. Parmi les plus prescrits, on trouve le minoxidil et le finastéride qui ralentissent la chute des cheveux et entraînent parfois une repousse. Ces médicaments, qui doivent être pris à vie, ne sont pas efficaces sur tous les patients et ont parfois des effets indésirables.

La solution qui reste la plus efficace pour lutter contre l’alopécie est la greffe de cheveux. Sous anesthésie locale, l’opération consiste à prélever des greffons sur la couronne pour les réimplanter sur la zone dégarnie. Bien que très répandue, cette technique n’est pas adaptée aux personnes chauves. Pour remédier à cette situation, de nombreux scientifiques travaillent actuellement sur l’élaboration d’une nouvelle méthode, le clonage capillaire.

Le clonage capillaire, une avancée technologique

Avancée significative pour la FUE, le clonage capillaire (ou le clonage des cheveux) consiste à prélever des cellules à la base du follicule pileux sain. Bien qu’insoupçonnés, les follicules pouvant être régénérés ne sont pas totalement absents du cuir chevelu chauve. Ces cellules souches sont isolées puis prélevées afin d’être cultivées en laboratoire. Il faut compter environ trois semaines pour qu’elles se multiplient et donnent naissance à des centaines d’autres cheveux sains. Lorsque l’obtention de la masse nécessaire est atteinte, ces cellules sont injectées dans le cuir chevelu de la personne chauve puis se divisent pour faire apparaître de nouveaux follicules pileux. Cette avancée technologique, qui apporterait une vraie solution aux personnes chauves, est en cours d’élaboration.

Une méthode encore en phase de test

En 2008, des essais expérimentaux réalisés sur des souris n’avaient pas donné les résultats espérés. Les nouveaux cheveux étaient dépigmentés et la repousse désorganisée. Des tests appliqués à l’homme ont par la suite été effectués, mais n’ont pas montré d’amélioration notable. Au vu des résultats mitigés et du coût élevé de cette méthode, le clonage capillaire n’a pas fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché. Ce n’est qu’en 2012 qu’une équipe de scientifiques japonais a réussi à reproduire des cheveux de manière organisée sur des souris à partir de follicules pileux humains. Malgré cette avancée, ainsi que les nombreuses études actuellement menées dans le monde entier, la diffusion de cette technique n’est pas envisagée avant de nombreuses années. Aujourd’hui, la greffe de cheveux reste la meilleure alternative pour vaincre efficacement la calvitie. De la FUT ou technique de la bandelette à la FUE en passant par la greffe automatisée (IFA), les techniques chirurgicales connaissent une évolution spectaculaire et permettent d’apporter de vraies solutions aux personnes atteintes d’alopécie.

Les commentaires sont fermés.